Comment se déroule la formation de fondeur ?

Un fondeur est une personne qui se consacre à la manipulation du métal à de très hautes températures. La fonderie peut revêtir une forme artistique exemple chez les bijoutiers ou une forme industrielle pour le recyclage du métal chez les fondeurs. De bonne condition physique, du volume et une certaine sensibilité sont donc essentielles.

Sans oublier l’adresse, de la précision et une certaine méthode de travail. La manipulation du métal nécessite aussi une connaissance très précise en matière d’alliage, qui est perfectionné par de longues années de pratique. Le fondeur peut être appelé sous le nom de bronzier. Leur champ d’action varie selon leur spécialisation, allons de la fabrique de pièces industrielles à celui bijoutier en passant par le fabricant d’objet décoratif.

Formation dans le second cycle

La formation de fondeur est accessible à partir d’un CAP deux à trois ans après la 3e. Dans le domaine de la fonderie, il existe différé spécialisation telle que la fonderie industrielle, noyauteur mouleur pour le cuivre et le bronze, bronzeur ciseleur, bronzier monteur ou encore bronzier monteur. Cette filière donne la possibilité aux apprenants qui souhaitent passe directement dans la vie professionnelle d’avoir les bas d’exercer un métier très demandé tout en ayant une qualification répondant aux demandes de la vie professionnelle.

Formation pour les Bachelier

Pour toute personne détentrice de baccalauréat professionnel spécialisation fonderie, il leur est possible de valider un diplôme de brevet de technicien supérieur option fonderie ou métallurgie. L’apprentissage se fait par système d’alternance. En première année, une période de 3 mois est consacrée à la découverte de la discipline suivie d’une approche technique et technologique de la fonderie. Théorie et pratique sont au menu. Durant la deuxième année, utilisant toujours le système d’alternance, les étudiants sont appelés à effectuer des périodes de 3 mois sur 3 mois sur la maîtrise de la métallurgie, les procédures ont respecté et les méthodes d’extraction ou d’alliage. À partir de la deuxième année, les apprentis doivent faire des travaux de recherche en entreprise qui sera par la suite exposée devant la classe pour leur soutenance. Validant ainsi leur brevet de fin d’études. Pour ceux qui souhaitent terminer leurs troisièmes années, les étudiants doivent clôturer successivement deux mois en école et un mois en entreprît, puis trois mois en école et cinq mois en entreprissent suivi d’un dossier de fin d’études et une soutenance mi-septembre pour validation du parcours. Durant cette période ils ont à la fois le titre d’apprenti anis que de salarier, et enfin d’étudiants. Pour ce qui souhaite encore approfondir leur connaissance, il est possible de passer l’année de spécialisation qui est ouvert aux étudiants de niveau master 2 c’est-à-dire BAC+5. Dans ce cycle, les apprenants ont le statut d’étudiant. Un système de parrainage d’entreprît est offert aux étudiants non-salariés. Leur accordant ainsi une forme de rémunération ou directement une promesse d’embauche à la fin de leurs études. Cette spécialisation est sanctionnée d’un certificat d’expert en métallurgie.

Formation continue

De même durée que la formation par alternance, elle est conçue pour les personnes ayant une qualification du CAP mais qui souhaite acquérir plus de connaissances ou avoir d’autre diplôme. La formation se fait uniquement à distance suivi de regroupement ponctuel en école de formation. À partir de la deuxième année de formation, les étudiants de la formation continue sont associés aux étudiants de la formation initiale. Leur procurant ainsi la possibilité d’avoir les mêmes avantages comme d’aller en voyage d’études et participer à des séminaires sur les thématiques de la forgerie et de la métallurgie ou encore d’obtenir des stages. La formation continue est sanctionnée d’un diplôme d’ingénieur en métallurgie et fonderie.

Comment devenir mécanicien ?