Quelles sont les compétences d’un ébéniste ?

Qu’il s’agisse d’habitation, de lieu de travail, de restaurant etc… les meubles font vivre les pièces d’un endroit. L’ébénisterie connaît un succès fou par les meubles spécifiques qu’on fabrique et que l’on produit. D’ailleurs, avoir son meuble suivant les demandes et les conceptions personnelles est tout simplement ce qu’il y a de parfait. Un meuble tel que l’on voulait qu’il soit. L’ébéniste quant à lui assure la réalisation et la production du meuble selon les attentes du clients. D’ailleurs, les chefs d’oeuvres sont presque des arts. Mais la compétence d’un ébéniste ne se limite pas à faire des meubles.

Une fabrication artisanale suivant des techniques traditionnelles du travail de bois

Lorsqu’on parle d’ébénisterie ou d’ébéniste, le réflexe est le terme « bois ». Il s’agit d’un travail sur la base de bois. L’ébéniste fabrique, reproduit ou restaure les meubles. Dans ce contexte de fabrication, il assure la création de pièces uniques puisqu’il s’agit de fabrication artisanale. Néanmoins, avant toute fabrication, l’ébéniste effectue des schémas m, des dessins, des plans et même des maquettes, si nécessaire, pour une validation de la part du client.  Après toutes validations, il se met au travail jusqu’à l’assemblage des pièces qui constituent le meuble. Dans ce travail d’art, l’ébéniste doit être une personne ayant du goût et créatif afin d’exceller dans sa création. Ces caractères lui sont obligatoires pour obtenir un produit solide, bien esthétiquement, suivant un certain style selon l’époque choisi et qui satisfait la clientèle. Puisque l’on fait référence à «  des meubles selon un style d’époque », l’ébéniste est et doit être un connaisseur de l’histoire de l’art et des différents styles existants.

Ébéniste: connaisseur des outils et machines industrielles

Au tout début de la carrière d’ébéniste, ce dernier travaille le plus souvent dans un atelier où il effectue tout seul toutes les tâches relatives à la création, fabrication d’un meuble. Après quelques années d’expérience, 5 à 7 ans, il est apte à créer son entreprise ou une usine si ses fonds le lui permettent. Ainsi, il peut disposer de toute une équipe. Mais les règles ne changent pas. Il s’agit de fabriquer des meubles mais cette fois ci plus facilement grâce aux machines. L’ébéniste a ainsi l’obligation de maîtriser tous les outils afin de reproduire les prototypes, une fois que la franchise est obtenue. La fabrication se fera en grande échelle tout autant que la restauration des meubles. Et même si l’activité d’un ébéniste se fait en solitaire, ou avec une petite équipe, il doit être en collaboration avec d’autres personnes comme les clients, les antiquaires, les designers… sa connaissance de l’histoire reste essentiel dire primordiale car la valeur de son travail y repose.

Les compétences annexes de l’ébéniste

Comme il s’assure de la bonne qualité du meuble, il s’occupe également du vernissage, de la dorure, des bronzes, de la marbrerie, marqueterie etc… Dans l’art de l’ébénisterie, la conformité de la demande du client est primordiale. C’est à l’ébéniste de s’en assurer. Ce qui exige de ce dernier, la qualité de précision, de minutie, de soins, d’exactitude… Mais pour arriver à obtenir un meuble comme il le faut et suivant les attentes de la clientèle, l’ébéniste se  doit de savoir calculer. Il assure ainsi la compatibilité en plus de la fabrication. Il fait les devis, les factures…

Découvrez le métier de frigoriste
Comment devenir constructeur bois ?